Septembre 2017
D
L
M
M
J
V
S
27
28
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
14
16
19
21
23
24
25
26
28
30
1
2
3
4
5
6
7
  • De père en flic 2
  • Opération Noisettes 2
  • Séance publique du conseil municipal
  • Journée portes ouvertes 150e anniversaire Protection de la faune
  • Souper-conférence
  • La guerre de la planète des singes
  • Fred Pellerin
  • Marche et course annuelle
  • Assemblée générale annuelle 2017
  • Assemblée générale annuelle 2017
  • Kidnappé
  • Vincent Vallières
  • Mon meilleur ennemi
  • Portes ouvertes Projet aurifère Lac Windfall
 








 

Communiqués

Avis publics

12 avril 2017

Minière Osisko identifie un site potentiel pour une usine à Lebel-sur-Quévillon

Minière Osisko

 

(Montréal, le 12 avril 2017)  Minière Osisko inc. (OSK : TSX, « Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer qu’elle a identifié un site (le « Site ») d’une superficie d’environ quatre kilomètres carrés pour la construction potentielle d’une usine d’extraction qui traiterait la minéralisation du gisement aurifère du lac Windfall. Le Site est situé près d’une propriété industrielle (l’ancienne usine de pâte et de papier de la Domtar) à Lebel-sur-Quévillon, Québec. Une carte de localisation du Site est disponible sur le site web de la Société à www.miniereosisko.com

Osisko a l’intention d’évaluer l’emplacement du Site dans son Étude d’impact environnementale et dans la préparation de l’Étude de faisabilité du projet aurifère du lac Windfall. Le Site est situé à 11 kilomètres de Lebel-sur-Quévillon et à 103 kilomètres par routes toutes saisons existantes du gisement du lac Windfall. Il est adjacent à une sous-station électrique d’Hydro-Québec et à une source commerciale d’approvisionnement en eau. Le Site est situé sur les terres de l’état immédiatement au sud-est de la limite municipale de Lebel-sur-Quévillon où Osisko détient les droits d’exploration minière. 

Osisko a l’intention, dans le cadre de l’évaluation en cours du projet aurifère du lac Windfall, de déposer, dès la semaine prochaine, une Description de Projet avec l’Agence Canadienne d’Évaluation Environnementale ainsi qu’un rapport de Renseignements Préliminaires de Projet auprès du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. 

Sous réserve des résultats des travaux d’évaluation qui sont à compléter, incluant l’Étude d’impact environnementale et l’Étude de faisabilité, la Société croit que ce Site offrirait plusieurs avantages par rapport à la construction d’une usine au lac Windfall, dont :

•l’infrastructure au site du lac Windfall qui serait limitée aux activités minières, ce qui réduirait l’impact environnemental de façon importante;

•l’utilisation du réseau électrique et de la sous-station d’Hydro-Québec à Lebel-sur-Quévillon, qui permettrait d’éliminer les coûts de construction et l’impact environnemental associé d’une ligne électrique d’une longueur de 103 kilomètres jusqu’au site de Windfall;

•accès à une station de pompage au Site qui fournirait amplement d’eau nécessaire à l’usine potentielle de traitement de minerai;

•accès à une main d’œuvre régionale centrée à Lebel-sur-Quévillon qui diminuerait de façon importante la taille du chantier de construction et d’opération à Windfall, et qui diminuerait également la rotation du personnel;

•économies importantes sur les coûts de transport et les coûts de construction et d’opération via un réseau routier et ferroviaire à Lebel-sur-Quévillon, qui compenserait pour les coûts de transport de matériel minéralisé de la mine sur une distance 103 kilomètres;

•la localisation du Site aurait un impact économique positif sur tout autre gisement aurifère situé à une distance de transport par camion de Lebel-sur-Quévillon. 

 John Burzynski, président et chef de la direction d’Osisko, a déclaré : « L’identification de ce site près de Lebel-sur-Quévillon change la façon dont nous considérons l’infrastructure potentielle du projet Windfall, incluant l’usine de traitement de minerai, les bâtiments administratifs, le logement du personnel et le parc à résidus. Nous croyons que la municipalité de Lebel-sur-Quévillon offre beaucoup d’avantages par rapport au site du lac Windfall et que des économies importantes pourraient être réalisées sur les coûts de capitalisation et d’opération. » 

Osisko évalue présentement le potentiel du projet aurifère du lac Windfall comme une opération minière souterraine avec accès par rampe.  La Société est bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements et elle exécute présentement un programme intensif de forages de définition sur le gisement du lac Windfall ainsi que des forages d’exploration à grande échelle dans la région environnante. Une mise à jour de l’estimation des ressources du gisement de Windfall selon le Règlement 43-101 sera publiée durant la deuxième moitié de 2017.  La Société a également entamé un programme d’acquisition de données environnementales autour du gisement de Windfall et a l’intention de recueillir des données additionnelles le long de la route de transport potentielle ainsi que sur le Site proposé.  

Les acquisitions de propriétés d’exploration du nouveau projet Quévillon, récemment annoncées (voir les communiqués de presse du 6 et du 15 mars 2017), incluent environ trente indices aurifères connus ainsi que le gîte aurifère Osborne-Bell, situé 32 kilomètres au nord-ouest de Lebel-sur-Quévillon et du site proposé. Le gîte Osborne-Bell a fait l’objet d’importants programmes de forage historiques au cours des quinze dernières années et sera la cible de nouveaux forages et d’une réévaluation des ressources par Osisko en 2017.

M. Burzynski a poursuivi : « Depuis plus de quatorze ans, l’équipe d’Osisko s’efforce d’être innovatrice. Le gisement aurifère de classe mondiale de Canadian Malartic fut découvert et défini, et la mine financée, construite mise en production dans un temps record de six ans, dû en grande partie à la capacité de notre groupe de percevoir ce que les autres ont manqué, de prendre des risques calculés et prendre des décisions rapidement.  Nous croyons que nous avons un système aurifère de classe mondiale à Windfall et sommes très encouragés par le potentiel régional. Maintenant que nous avons le potentiel de construire une usine centralisée à Lebel-sur-Quévillon, nous croyons que nous pourrons ouvrir la région à la création de nouvelles mines, tout en sécurisant la position d’Osisko en tant que nouveau producteur minier intermédiaire au Canada. »

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry, en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les gîtes Jonpol et Garrcon sur la propriété Garrison, l’ancienne mine Buffonta et la propriété minière Gold Pike. La Société détient aussi des participations et des options visant plusieurs autres propriétés dans le nord de l’Ontario. Osisko demeure bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres, les risques liés à la faisabilité de la mise en œuvre d’opérations minières souterraine avec accès par rampe au projet aurifère Windfall Lake; le forage de définition intensive et la campagne d'exploration à grande échelle au projet aurifère Windfall Lake; le moment et la capacité, s'il y a lieu, de préparer un rapport technique conformément au Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers relativement portant sur une estimation des ressources sur le projet aurifère Windfall Lake; l'utilisation de données environnementales de référence; le potentiel du site en tant que futur complexe d'usinage, centre d'administration et installation de gestion des résidus pour le projet du lac Windfall; la faisabilité du transport du minerai du gisement au complexe d’usinage, y compris l'utilisation du réseau routier existant avec une mise à niveau minimale; la réduction de l’étendue de l'infrastructure requise sur place pour les opération minières au projet aurifère Windfall Lake, ce qui se traduit par une réduction de l'empreinte environnementale; les avantages éventuels, le cas échéant, à s’implanter à Lebel-sur-Quévillon, y compris l'utilisation de la main-d'œuvre locale et régionale existante et une main-d'œuvre moins nombreuse travaillant en rotation; réduction des coûts liés à l'utilisation du réseau électrique existante et de la sous-station électrique d'Hydro-Québec; éliminer le coût de la construction d'une ligne électrique de 120 kilomètres; l'état et la capacité de la station de pompage sur le Site; l'utilisation potentielle de l'accès ferroviaire existant au site Lebel-sur-Quévillon et, par conséquent, la réduction des coûts liés à la logistique de construction; les éventuelles économies de coûts, découlant de cette initiative, le cas échéant, liées à la réduction des coûts d'exploitation pour le transport des matières; l'utilisation du site Lebel-sur-Quévillon pour d'autres gisements d'or potentiels dans la région; la capacité de cette initiative d'affecter positivement l'économie des gisements d'or à distance de camionnage du site proposé; le caractère contraignant de la lettre d'intention avec Deloitte, en qualité de syndic de faillite pour Maudore Minerals Ltd.; le moment et la capacité d'Osisko, le cas échéant, à acquérir la propriété de l'ensemble des propriétés additionnel convoitées dans la région de Lebel-sur-Quévillon au Québec; le potentiel du nouveau complexe d’usinage à Lebel-sur-Quévillon, d'ouvrir la région à la création de nouvelles mines québécoises; la capacité de l'équipe d'Osisko à répéter les succès antérieurs avec le projet aurifère Windfall Lake; la position d'Osisko en tant que nouvelle minière intermédiaire canadienne; la position régionale de terrain d'Osisko comprenant le projet Quévillon; le projet Quévillon étant une cible aurifère à fort potentiel dans la région immédiate du gisement historique d'Osborne-Bell; la capacité d'Osisko à mener à bien d'autres activités d'exploration; la capacité de la Société à obtenir les approbations requises et compléter les transactions selon les  conditions annoncées; les résultats des activités d'exploration; les risques liés aux activités minières; le climat économique mondial; le prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et des actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.  Ce communiqué de presse a été traduit en français. Se reporter à la version anglaise de ce communiqué de presse, car toute divergence entre les versions anglaise et française de ce communiqué de presse, y compris dans cette mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs, sera résolue en faveur de la version anglaise.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

John Burzynski, président et chef de la direction

Téléphone : (416) 363-8653

 


Document(s)

icône
(Document PDF - 312,96 Ko)

Retour en haut